Qu’est-ce qu’une grossesse ectopique

Home / Vivre avec la DCP / Plus de 30 ans, fonder une famille / Qu’est-ce qu’une grossesse ectopique
Download PDF

La grossesse ectopique, que l’on appelle aussi grossesse extra-utérine (GEU), est une grossesse qui se développe en dehors de la cavité utérine. Elle survient lorsque l’oeuf s’établit dans une trompe de Fallope (le plus souvent), ou plus rarement sur un ovaire, dans la cavité abdominale ou sur le col de l’utérus.

Normalement, l’ovule est fécondé par un spermatozoïde dans la trompe de Fallope, puis il voyage jusque dans l’utérus (à l’aide de sécrétions et de cils) afin de s’implanter sur la paroi utérine et commencer son développement. Dans le cas d’une grossesse ectopique, l’oeuf fécondé sera coincé dans la trompe et commencera à se développer au mauvais endroit.

Cela se produit dans environ 1% des grossesses. Ce risque est plus élevé chez les femmes ayant une dyskinésie ciliaire primitive (DCP) car les cils dans les tubes sont moins efficaces pour propulser l’embryon vers l’utérus.

Quels sont les symptômes?

Il est facile de se tromper : Les premiers symptômes d’une grossesse extra utérine sont identiques à ceux d’une grossesse normale.
Ensuite, apparaissent, au bout de trois à six semaines, des douleurs dans le bas ventre et des saignements bruns. Ces douleurs sont dues à la présence de l’œuf dans la trompe.
Attention : des maux de ventres et de petits saignements en début de grossesse ne sont pas forcement synonyme de GEU. En cas de doute, consulter votre médecin ou rendez vous aux urgences.

Seul le médecin pourra diagnostiquer une grossesse extra utérine.

Comment traiter la grossesse extra utérine ?

La grossesse extra-utérine est un cas d’urgence. Une intervention doit être pratiquée très rapidement. Deux traitements principaux existent :

Traitement chirurgical

Dans la majorité des cas, pour traiter la GEU, le chirurgien va agir sous cœlioscopie. Il introduit ses instruments et une caméra, fait une incision dans la trompe et aspire l’œuf et le sang.

Tout sera fait pour sauver la trompe concernée mais parfois, si elle est trop abimée, il faudra se résoudre à l’enlever partiellement ou totalement (c’est une salpingectomie). Avant de faire ce geste définitif, le chirurgien va étudier l’état de l’autre trompe.

Traitement médicamenteux

Le second moyen de traitement de la GEU est l’administration intramusculaire ou par radioguidage directement dans l’œuf de méthotrexate. Le méthotrexate aura pour action de nécroser l’œuf.

En plus de ce traitement, sera effectué une surveillance échographique dans les jours qui suivants pour surveiller que l’œuf a bien disparu et que tout rentre dans l’ordre.

Dans de rares de grossesse extra utérine, une rémission spontanée apparaît.

Et après une GEU ?

Il n’existe pas de précautions particulières à prendre pour éviter une grossesse extra-utérine. Il s’agit d’un accident imprévisible. Néanmoins, en cas de précèdent, la grossesse suivante sera très surveillée.

Il est vrai que Le risque de refaire une GEU existe mais rassurez-vous, avoir vécu une grossesse extra-utérine n’est pas une condamnation à la stérilité. Le risque principal, dans ce cas, est une autre grossesse extra-utérine si la trompe est mal cicatrisée.

Attendez quelques mois et demandez l’avis du chirurgien qui vous a opéré.

Que vous ayez été traité chirurgicalement ou par méthotrexate, même si une trompe a du vous être retirée, vous pourrez sans aucun doute retomber enceinte et mener une grossesse à terme. Dans la plupart des cas (60% selon le Collège National des Gynécologues-Obstétriciens), les femmes ayant souffert d’une grossesse extra-utérine sont enceintes de nouveau dans les deux années suivantes. Bien entendu, ces futures mamans « à risque » sont particulièrement surveillées, en particulier dans les premiers temps de la grossesse.