Maladie tubaire

Download PDF

Le sperme et l’œuf se rencontrent dans la trompe de Fallope et la fécondation se produit alors que l’œuf fécondé (embryon) retourne dans l’utérus. Si les tubes sont bloqués ou absents alors la rencontre ne se produit pas. Cela représente environ 20% des causes d’infertilité.

Dans 90% des cas, l’infertilité tubaire est d’origine infectieuse, elle est liée à des MST. Les 3 plus fréquentes sont le chlamydia (80% des cas), le mycoplasme et le gonocoque. Les salpingites en particuliers à chlamydia sont très fréquentes et parfois silencieuse et se manifeste par une infertilité tubaire. Ces MST non seulement bouchent les trompes mais aussi entraînent des endométrites (inflammation de l’endomètre) altérant la possibilité d’implantation de l’embryon dans l’utérus. Au-delà des MST, toutes inflammation du pelvis peut générer des altérations tubaires comme la péritonite, l’appendicite, tuberculose pelvienne.

Chez les femmes atteintes de la DCP, les cils dans le tube ne bougent pas efficacement et il peut y avoir des dommages aux trompes secondaires lors de grossesses antérieures anormales. Si les tubes ne fonctionnent pas normalement, la FIV est recommandée.